AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Perdus, on est perdus dans un couloir (pv?)

Aller en bas 
AuteurMessage
Aïnie Olwanders
Sais tu que tu n'as plus à supporter Adibou? Petit veinard ^_^
Sais tu que tu n'as plus à supporter Adibou? Petit veinard ^_^
avatar

Féminin
Nombre de messages : 532
Age : 28
Maison : Guepardal
Année : 6ème
Where are U? : Dans une bulle, je perd pied avec la réalité
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Perdus, on est perdus dans un couloir (pv?)   Ven 9 Nov - 22:55

C'est à neuf heures que l'unique fille du dortoir de Guepardal se
réveilla, elle mit plus d'une heure à se préparer et à grignoter un
semblant de repas, comme si elle était au régime (chose inutile). Aïnie
était donc fin prete à dix heures. Elle portait aujourd'hui un ensemble
moins bonbon que d'habitude, quelque de plus classique. Quoi? Une
gavroche noir sur la tête qui lui tenait chaud, un tee-shirt blanc, un
short de la même matière que la gavroche, noir aussi, des collants noir
légèrement transparent et des ballerines. La touche de style: les
bretelles noirs. Elle paraissait sortit d'un magasine des années 50
mais cela lui allait bien, heureusement pour elle.


La gamine abordait une journée compliquée et riche en évènement. Hier jusqu'a très tard elle était restée lovée dans les bras de son chéri, profitant de sa présence. Mais ce matin dur retour à la réalité: elle devait trouver un moyen de rester à Boudelard, et pour cela elle devait trouver un logeur. N'importe qui ferait l'affaire! Du moment qu'elle reste avec son frère de coeur, sa meilleure amie, son chéri évidement, sa hyène et enfin son dudus à elle. En clair: quitter Boudelard pour Aï revient à quitter sa maison.

Aïnie cétait mit en tête de trouver en premier Aldus, ce serait plus simple si elle logeait à Boudelard que chez des amis (ces derniers devant prévenir la famille et tout et tout). Aïnie quitta la salle à manger, revérifia son profil dans un miroir et chercha le bureau de Aldus.

Quitter Boudelard? Irk! L'idée même lui en donnait des frissons! Quitter ses proches et son statut? AHAHAHA car oui! Elle a un statut et pas dès moindre! Aïnie Olwanders est tout d'abord la présidente du journal de l'école (bon ok avec Nina...) ce qui fait qu'elle peut tout raconter de la vie des gens! Mais elle est aussi la protégée de Kilian (certe toujours avec Nina) alors que avant elle voulait le voir crusifié..alala....[pause souvenir] hum bref! Elle est donc directrice du journal, protégée de Kilian et ultra populaire. Allez savoir pourquoi tout le monde l'adore Aï. Peut etre car elle est mignonne, sociable et toujours aimable? ^^ Ca doit etre ça...elle rend les gens dépendant à sa présence ^^ Ca le fait non?...Aïnie se mit à penser à toute sa puissance dans l'école quand le couloir bougea.
Il fit un grand embardé sur le coté qui propulsa la jeune fille contre le mur, ce dernier repartit de l'autre coté et finit par stagner laissant la jeune fille à quatre pattes au milieu du couloir et complètement perdus.
Aïnie s'assit sur le sol et regarda autour d'elle d'un air effaré.



" où suis je ? "

Des pieds, puis jambes la tirèrent de sa torpeur mais pas du mal de crâne. Quelqu'un était ou venait d'arriver dans ce couloir maudit x_x
Aïnie releva la tête et sourit à la personne avec un soulagement dans les yeux, elle se releva tant bien que mal et remit son ensemble en place (sa gavroche avait laché quelques mèches et une bretelle était tombé).


" désolée pour l'aspect mais cet adorable couloir, dit elle avec ironie, m'a baladé partout. Résultat je suis pomée x_x Vous savez où on est? Oh! Au faite, je m'appelle Aïnie, Aïnie Olwanders "

finit elle avec un sourire charmant et beaucoup de chaleur, sa main prit celle de son interlocuteur qu'elle secoua avec force et rechaleur.
Bienvenue interlocuteur dans le monde doux et chaud de Aînie, grande bavarde de son bahut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vizenssia.free.fr
Blue Knox
Continue comme ça! **avec la voix d'adibou XD**
Continue comme ça! **avec la voix d'adibou XD**
avatar

Masculin
Nombre de messages : 397
Maison : Draconnus Niark, la maison des miiichantssss très beau!!! è__é
Where are U? : Heuuuu...I don't know!
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: Perdus, on est perdus dans un couloir (pv?)   Ven 9 Nov - 23:42

Blue, arrivé dans sa chambre finit pas s'étaler sur son lit. Un coup d'oeil à sa montre lui indiqua qu'il n'était pas loin de trois heures du matin et le blondinet ferma les yeux, tournant et se reournant dans son lit. Un rêve vint enfin l'emporter et il retourna à l'époque où tout avait changé chez lui, pour la première fois.Il était à l'hopital, après un accident si bête et pourtant inévitable. Ses parents n'étaient venu qu'une seule et unique fois pour faire bonne figure et ils s'étaient disputés. Le mutisme dans lequel il s’était enfermé le faisait lui aussi souffrir, ce n'était pas un silence radio volontaire! Se taire n’était pas tellement voulu, mais son corps avait exprimé ce que son cœur ressentait, il n’avait pas crié, il s’était tu, coupé dans son élan par un poignard et part la haine de celui qui l'avait frappé se heurtant à la haine de celui qui avait reçu le coup. On lui avait arraché le cœur et ça l’avait rendu malade. En soi, ce n’était pas si grave, il pouvait toujours trouver un moyen de communiquer, il était muet temporairement, il fallait espérer. Physiquement, il avait eu énormément de chance de ne pas y passer, heureusement et c’était bien là leur seul mérite, l’équipe médicale avait fait extrêmement vite. C’est pourquoi aujourd’hui il avait enfin le droit de sortir. Il en avait plus qu’assez de garder le lit et ça tout le monde avait pu le remarquer. Combien de fois avait-il donc tenté de sortir de là alors que son état ne lui permettait pas ? Combien de fois les médecins avaient-ils dû l’aider à retourner dans son lit après une chute ? Il était complètement inconscient d’après leur dire, mais après tout il s’en fichait… Ce n’était pas quelques blessures qui l’empêcheraient de sortir rapidement de là disait-il. Malheureusement, il n'y avait pas que ces quelques blessures pourtant grave dans l'histoire, enfin, il y avait d'autres blessures que celles que les gens de l'équipe médicale avaient pu constater. Il y avait celles qui s'étaient gravées dans son coeur alors qu'il rentrait chez lui, chez ceux qui se considéraient nobles. Blue avait eu grandement le temps de réfléchir pendant qu'il avait été inactif. Il avait eu le temps de penser à ces gens, odieux et avares, à qui il ne voulait pas ressembler. Tout ce qu'il désirait, à ce moment là, c'était de s'enfuir loin de ceux qu'il considérait comme des imbéciles heureux, des gredins honnêtes aurait dit Maupassant.

Se réveillant en sursaut, Blue se rendit compte qu'il faisait nuit. La petite aiguille indiquait neuf heures et demi. Il était temps de se mettre debout. Glissant en bas de son lit, le blondinet attrapa un bouquin qu'il feuilleta, pendant un instant, marmonnant quelques invocations et autre formules qu'il trouva dans ce bouquin de sorcellerie. Il prenait un plaisir fou à la pratiquer. Se relevant avec nonchalance, le jeune homme se passa la main dans les cheveux et bailla. Il était seul dans les dortoirs. Attrapant une serviette au passage, Blue alla se doucher. Il y passa un bon moment, ce qui le remit sur pied et enfilant un jean et attrapant une chemise propre ainsi qu'un petit gâteau dépassant du paquet qu'il avait glissé dans son sac, il sauta en bas des escaliers et enfila sa chemise sans même la boutonner. Il était temps de régner de nouveau en tombeur. Sa réputation avait déjà commencé la veille et il avait bien l'intention de s'amuser un peu avec les jolies jeunes demoiselles qu'il pourrait croiser dans cette école, aussi étrange soit-elle et Blue n'avait aucunement l'intention de suivre les conseils de l'étrange personnage qu'il avait rencontré la veille. L'énergumène qui lui avait dit que les gens ici étaient tarés. Ils sont tarés partout les gens de toute façon (^.^ T___T' )

Se glissant dans les couloirs, le blondinet torse nu croisa quelques demoiselles dont tous les regards se posèrent sur lui. Il faisait bien chaud en ce début de journée... La journée s'annonçait bien, joyeuse et assez... Chaude. Glissant quelques petits sourires dragueurs dans tous les sens, il commença à se construire sa réputation. Repérant déjà les plus jolis minois, il s'arreta une seule fois pour regarder une charmante demoiselle de Draconnus. Il fit alors la révérence, lui baisa la main, attendant qu'elle se présente et s'enfuit avec un clin d'oeil sans même lui avoir révéé son prénom. C'était amusant de séduire pour un jeune blond comme lui et son joli visage ainsi que son corps adéquat l'aidait particulièrement. C'était de famille. Gaëtan, son cousin aussi était doté d'un charmant visage. Simplement voila, Blue était un coureur de jupon, son cousin ne l'était pas. S'avançant vers les toilettes des mecs, le jeune homme s'avança vers un des lavabos et enleva sa chemise. Il se regarda un instant dans la glace puis se mit la tête sous l'eau, se faisant glisser de l'eau dans le dos et sur le torse en se relevant. Il sourit. Il aimait beaucoup l'eau froide et s'en remit encore dans les cheveux avant de répéter ce geste qu'il avait prit l'habitude de faire, c'est à dire se passer la main dans les cheveux pour les ébouriffer. Puis il glissa son doigt sur le tatouage et alla toucher la pierre rouge sang de son collier. Il sortit alors et s'avança vers les couloirs la chemise à ma main.

Il vit alors un couloir bouger et sa curiosité le titilla si séverement qu'il s'avança et observa la contenance de ce couloir étrange qui faisait que bouger. Une chose, enfin un truc machin chouette qui semblait être vivant puisque "ça" bougeait, semblait être à quattre pattes et tout bizare. La "chose" devait avoir été beaucoup secouée puisque cette "chose" n'arrivait pas encore à faire un vrai geste ou à ce qu'il puisse voir les yeux de ce machin. Enfin, une tête apparut de sous un tas de cheveux et la demoiselle, puisque c'en était une s'assit. La phrase qu'elle lacha arracha un rire amusé à Blue. La jeune fille déboussolée sembla rassurée de le voir, on se demande vraiment si elle est pas malade ou maso, à non, elle le connait pas encore ^^... L'écoutant avec amusement, le blondinet retint quelques phrases ironiques. Sa main, qu'il retira de celle d'Aïnie puisque c'était son prénom revint à sa place d'origine. Il la regarda, du haut de son mètre quatre-vingt, de ses yeux d'un vert perçant, la dévisageant, elle qui semlait si joyeuse et si gentille. Les gens comme cela, il ne savait pas pourquoi mais il les fuyait. Ils lui avait toujours filé la frousse. Les yeux du jeune homme cherchèrent une sortie. Le couloir était droit et il fallait passer devant Aïnie.



"Mmmm... Blue"


Il avait répondu par politesse, sans donner son nom au cas où... Et la regarda de nouveau. Elle était mignonne quand même. Mignonne mais effrayante. D'une main délicate, Blue remit en place une mèche de la demoiselle qui lui pendait sur le visage, puis, surpris par ce geste venant de lui, il regarda ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir-berry.big-forum.net/index.htm
Aïnie Olwanders
Sais tu que tu n'as plus à supporter Adibou? Petit veinard ^_^
Sais tu que tu n'as plus à supporter Adibou? Petit veinard ^_^
avatar

Féminin
Nombre de messages : 532
Age : 28
Maison : Guepardal
Année : 6ème
Where are U? : Dans une bulle, je perd pied avec la réalité
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Perdus, on est perdus dans un couloir (pv?)   Sam 10 Nov - 15:03

Son sauveur la remit sur ses pieds et l'aida à remettre quelques mèches rebelles ce qui eu pour effet de faire sourire avec politesse l'adolescente. Elle ne rougit pas, ni ne parut embarassée. Comme si elle avait l'habitude? Oui il y a du vrai mais surtout parce que, au fond, Aïnie n'a aucune arrière pensée parasites et peu saine. Pour elle, il fait juste preuve de gentillesse.
Plus sur d'elle maintenant, elle réalisa le prénom du garçon: Blue. Elle sourit avec amusement, des yeux rieurs accompagent ses lèvres devant laquelle sa main droit se posa avec pudeur. Blue? Le rire fut etouffer mais l'expression du visage suffisait à faire comprendre qu'elle trouvait drôle le prénom Blue. Vexante comme fille...>_<

" Blue? C'est une couleur...c'est amusant et jolie comme prénom, j'aime bien, mais pourquoi t'es parents on eu cette idée? Ils doivent être exentriques..."

La gamine parlait avec une lueur philosphique et amusée dans le regard, un éclat d'interêt perça quand elle pensa que les parents du sauveur était exentriques. Les parents de la jeune fille le sont; forrains ils ont tendancent à faire de la vie une immense fête. Ainsi, dès sa naissance Aïnie fut plongée dans une ambiance décalée, son propre prénom " Aïnie " en est une preuve qu'elle seule connait: il est le mixte des prénoms de ses parents qui trouvaient drôle que leur fille unique portent la preuve de leur amour (et un prénom unique).
Avec son air pas farouche, on pouvait deviné de sa personnalité que Aïnie n'ai pas quelqu'un qui n'aime pas parler. Elle n'a pas peur des mots, au contraire, elle c'est toujours dit que si on ne parlait pas on ne connaissait personne et que donc on vivait seul. Or la solitude est sa plus grande peur, avec la violence physique aussi mais ça c'est plus commun.
Mais reprenons le fil de notre histoire et découvrons la personnalitée de l'adolescente petit à petit...Aïnie remit sa main droite en place, bien sagement à coté de son buste. Pendant le mouvement elle nota que le garçon portait sa chemise ouverte et qu'elle était trempée sur les cotés, surement dans le dos aussi. Elle regarda le torse, l'eau puis Blue avec un air interrogateur qui devait plus amusé. Son sourire intrigué se déplaça en un sourire en coin. Blue pensait qu'il n'aimait pas ce genre de personne, toujours souriante, comme Aïnie et il n'a pas totalement tord. Elle est enjouée et pourtant perspicace. Aïnie à le sourire facile mais elle n'est pas pour autant totalement niaise, enfin elle ne l'est plus. Son frère lui a fait comprend avec brio (dans les larmes x_x) qu'elle cassait l'amour propre des gens avec ses déductions. Au début cela avait choqué et effrayé la fillette qui néammoins avait conclue qu'elle n'allait pas changé et que si ça pouvait accroire sa popularité et son pouvoir sur autrui...
Elle dit donc ce qu'elle pensait de son accoutrement à Blue.


" tu es trempé, tu vas etre malade..mais ça fait un look surfeur avec ta chemise ouverte...Dit Blue, tu t'habilles ainsi pour qu'elles craquent toutes où juste par feignantises? "

Elle avait posé sa question sans réfléchir à la raison inconsiente profonde cité plus haut. Elle parlait avec la même facilité, intonation, que avant. Seuls le sourire et le regard avec changé. Pour Aï' sa phrase entrait dans la conversation même si elle pouvait être très vexante pour qui est suseptible. De même quelqu'un qui est timide la trouvera déplacé.
Mais hélas pour ce genre de personne Aïnie ne demande par leur avis.
Elle le regarda et resourit, jouant avec la chemise du garçon sans rougir, la fermant et rouvrant. Cherchant ce qui est mieu: ouverte ou fermée? Elle finit par la lachée avec nonchalence et sourit à Blue avec bonne humeur.
Aldus et son projet de logement était loin derrière. Elle n'y pensait plus, profitant juste de la rencontre. Heureusement que Ted n'ai pas là! Petite amie horrible que tu es tu le mérites pas >_<


" hum? Pourquoi tu évites mon regard? Tu attends quelqu'un ou je t'agaces? "

Elle avait finit par un sourire mi-amusé mi-ironique, mais rien de vexée. Elle fesait un constat, car cétait vrai qu'il évitait sans cesse son regard, regardant partout autour de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vizenssia.free.fr
Blue Knox
Continue comme ça! **avec la voix d'adibou XD**
Continue comme ça! **avec la voix d'adibou XD**
avatar

Masculin
Nombre de messages : 397
Maison : Draconnus Niark, la maison des miiichantssss très beau!!! è__é
Where are U? : Heuuuu...I don't know!
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: Perdus, on est perdus dans un couloir (pv?)   Dim 11 Nov - 18:06

Blue ferma les yeux d'un air agacé. Le visage si souriant et naïf de la jeune fille en face de lui le faisait tellement rager qu'il devait se contenir de la frapper jusqu'à ce qu'elle se réveille et ne revienne à la réalité. Non, ce devait être la réalité pour elle. Elle n'avait peut-être jamais connu autre chose que cette vie où elle pouvait se permettre d'être aussi mièvre. Blue commença a mépriser ce petit rire et cet air joyeux que la jeune fille avait. Quand elle se moqua de son prénom, le blondinet n'eut même pas plus d'un regard, à peine apuyant sur le visage de la demoiselle. Ne comprenait-elle pas qu'elle avait vraiment l'air bête et qu'elle se tournait au ridicule à parler comme ça et à sourire comme une idiote à quelqu'un qui la méprisait totalement? Elle lui voulait quoi d'ailleurs? Et puis la raison pour laquelle il s'appelait Blue ne la regardait absolument pas. De toutes façon, seules les personnes de sa famille savaient ce que ce prénom, entier, puisque la deuxième partie, il ne la disait jamais, représentait. Ce fut seulement quand annonça que ses parents devaient être éxcentriques que Blue en arriva à penser qu'elle devait vraiment être idiote. Les parents de Blue étaient tout ce qu'il y avait de plus coincés. Pauvres parents qui se prenaient pour des nobles... Le mépris que Blue épprouvait redoubla alors et la foideur de son regard en aurait déstabilisé plus d'un ou plus d'une, un peu trop agaçant à son gout...

Régardant de nouveau autour de lui pour trouver une issue de secours, le jeune homme s'aperçut du regard que la demoiselle portait sur lui. Manquait plus que ça, qu'elle le trouve à son goût et fasse comme l'autre énergumène agaçant qui l'avait collé là. Kilian non? C'était ce que lui avait dit la fille à qui il avait demandé. A peine deux jours qu'il était arrivé, et cela faisait deux personnes qu'il méprisait particulièrement. Ce serait donc bien une école de barjos? En tout cas, les gens étaient surement un peu trop curieux à son goût. Réprimant un sourire sarcastique, il écouta à peine la remarque de la jeune fille. Un look de surfeur? o0 C'est vrai qu'il était blond aux yeux bleu, bien foutu et mignon, qu'il avait une chemise ouverte et les cheveux mouillés mais quand même! Ils étaient dans une sorte de manoirs où les gens sont fous, où les couloirs secouent leurs occupants dans tous les sens, comme un shaker, où on pratique de la magie, et qui est paumé en montagne. Un soupir passa discretement par ses lèvres et se tarit. Ne répondant pas à la question, il éstimait que ce n'était pas important et vraiment pas nécéssaire puisqu'il ne souhaitait pas prolonger son séjour ici, et donc par la même occasion, il souhaitait raccourcir la conversation.

N'étant pas susceptile, le jeune homme aux cheveux blonds ne réagissait pas à ce que la jeune femme disait. Il posa juste ses yeux de nouveau sur la demoiselle qui allait s'avancer vers lui. Les cheveux de la jeune filles étaient mi-court mi-longs, ce qui incita le jeune homme à regarder les mèches rebelles qui voletaient autour du visage de la demoiselle, bien qu'il les eut remises à leurs place quelques minutes à peine avant. Ne regardant que les cheveux, Blue ne s'aperçut pas tout de suite que la jeune fille était maintenant en train de lui ouvrir puis fermer puis rouvrir puis fermer... Sa chemise. Levant les yeux au ciel, il n'eut pas le temps d'intervenir qu'elle l'avait déjà relachée. Comment faisait-elle pour accorder aussi peu d'importance à la façon dont il la regardait et se tenait face à elle. Elle faisait éxprès de ne pas comprendre? Elle l'agaçait avec sa joie de vivre et ses yeux pétillants de vie et d'envie! Avec ses yeux noirs et qui pourtant reflétaient beaucoup plus d'émotions que ceux bleu verts de Blue qui restaient glacials et ne montraients pas souvent ce qu'il ressentait. Il allait tourner les talons et s'en aller, oui, c'était une bone idée. Ne pas envoyer paitre trop méchament cette jeune fille était une bonne idée qu'il devait suivre, elle ne se rendait pas compte qu'elle était face à quelqu'un qui pouvait se montrer vraiment méchant. Ce qu'elle lui demanda alors le surpris. Elle n'avait pas comprit. Trop naïve oui...


"Tu m'agaces. Ca se voit pas assez? "

Poussant un long soupir, il se rendit compte que finalement, il se contenait sans trop de mal. Il n'avait pas été très gentil, c'était vrai mais il n'avait pas été si méchant qua ça? Il aurait put lui dire ce qu'il pensait, qu'elle ressemblait à une pauvre cruche comme cela, qu'un jour ele tomberait de son piedestral et qu'elle verrait que le monde n'est pas si rose et si joyeux qu'elle le croyait, qu'elle s'ouvrait à de fortes décéptions et de tellements douloureuses blessures comme cela, qu'elle risquait fortement de souffrir à un tel point qu'elle ne pouvait même pas se l'imaginer... Blue ferma les yeux, se passant une main sur ses yeux douloureux pour s'éfforcer de calmer ses pensées. Glissant ensuite sa main dans ses cheveux blonds qu'il ébouriffa, il glissa son index le long du long et sinueux tatouage qui se situait sur sa joue gauche. Il passa alors ce doigt sur ses lèvres et rouvrit les yeux faisant de nouveau face à la demoiselle. Alors qu'il allait se retourner et faire enfin ce qu'il avait envie de faire depuis que Aïnie avait ouvert la bouche et qu'il se retenait de faire, surement par politesse, c'est à dire partir, mettre les voiler, la laisser en plan, le couloir se mit de nouveau en mouvement. Blue ayant le sens de l'équilibre, se retint tant bien que mal grâce aux murs. Il tourna alors la tête, machinalement pour voir si la demoiselle s'en sortait... Ce n'était pas exactement le cas. La regardant se casser à moitié la figure à chaques embardées du couloir, Blue du se résigner. Il devait le faire, ne serait-ce que par principe, il ne pouvait pas rester comme cela à ne rien faire? Si il le pouvait très bien. Seulement non. Il s'approcha alors, essayant de ne pas perdre pied lui aussi et attrapa la demoiselle avant de la relever rapidement et de l'attirer contre lui pour essayer de la tenir debout jusqu'à ce que le couloir se calme. Ce qu'il fit, après une ou deux minutes assez secouantes où les deux jeunes élèves faillirent plus d'un fois se retrouver à terre, car il n'était pas très facile pour Blue de tenir debout avec cette jeune demoiselle dans les bras. De plus, il ne fallait pas oublier qu'il avait la chemise ouverte et que donc, la demoiselle était contre son torse nu. Blue ignora la chose. Il était aussi toujours un peu mouillé mais un peu d'eau réveillerait surement cette demoiselle un peu trop naïve... Le couloir s'étant arrêté, il relacha son étreinte et s'écarta. Il regarda aussi des deux côtés du couloir... Où étaient-ils??? Blue n'avait malheureusement pas du tout le sens de l'orientation et ne connaissait pas du tout cette nouvelle école. Le roi des démons avait décidé de s'acharner sur lui!! Qui? Ah heu non... Personne en faite ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir-berry.big-forum.net/index.htm
Aïnie Olwanders
Sais tu que tu n'as plus à supporter Adibou? Petit veinard ^_^
Sais tu que tu n'as plus à supporter Adibou? Petit veinard ^_^
avatar

Féminin
Nombre de messages : 532
Age : 28
Maison : Guepardal
Année : 6ème
Where are U? : Dans une bulle, je perd pied avec la réalité
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Perdus, on est perdus dans un couloir (pv?)   Mer 14 Nov - 21:14

Il la hait, il la méprise même. Pourquoi? Pourquoi la regarde t'elle avec cet air de dégoût? Est-ce son attitude qui le dérange? Ses sourires et rires? Ses paroles peut être? Non il à l'air juste agacé, pas véxé. Oui, ce doit être cela: il n'aime pas son attitude. Elle, elle ne le voit pas. Elle est dans son délire. Aïnie est toujours comme ça, toujours à ne voir que du rose. Dans son doux monde les gens sont sociales et gentils, elle ne conçoit pas qu'on puisse la trouver lourde. Alors, quand il ne répondit pas la première fois elle se dit juste que cétait parce que il avait pas eu le temps, qu'il ne savait pas quoi dire. Elle ne vit pas son front se plisser ou ne voulut pas le voir. Mais après...quand il daigna parler et que ses mots furent désagréable. Oh! On restait dans le polie rassurez vous! Mais ce n'était pas l'extase...pas de la sympathie si vous préférez. Là elle comprit. Elle comprit qu'elle l'énervait, qu'il en avait marre d'elle. Marre qu'elle parle, sourit et rit. Marre d'etre en sa présence.

Cela lui fit penser, comme si elle vivait un flash back, à la fois où elle avait réalisé que le monde n'était pas parfait et qu'elle n'était pas quelqu'un de bien. Quand Kilian lui avait ouvert les yeux. Oui...c'est vrai qu'il y a en ce monde des gens qui vous aimes et d'autres non. Mais...mais si elle avait été méchante avec lui elle comprendrait son attitude mais là non, elle est gentille....Où est son erreur? Peut on hair juste pour une attitude? Une petite rencontre? Elle avait du mal à le comprendre...ils ne se connaissaient pas et lui il la regarde avec mépris. Elle doit être dans son tord...ou alors lui? Elle eu envit de réplique, elle faillit le faire, mais il décida que la conversation était close. Finit. Il te hait et ne désire pas se justifier. Aïnie se sentit mal, faible non un autre sentiment...un pire...ah voilà: ininterressante. Cela lui fit mal. Elle manqua de se demander pourquoi elle restait encore ici? Pourquoi elle se battait pour rester? Manqua car l'image de ses proches arriva dans sa tête. Oui, elle restait pour eux qui l'appréciait pour ce qu'elle est...

Aïnie regarda Blue qui allait partir quand le couloir bougea une nouvelle fois. On est jamais tranquille ici!!! Elle manqua de tomber plusieurs fois: c'est comme si le sol l'attirait! Elle se laissa glisser en avant, espérant attrapper le mur quand l'inattendut se produit: il la reteind. Le garçon, celui même qui ne l'appréciait pas, l'empecha de tomber en la serrant contre lui. Etre contre son torse ne la géna pas du tout, c'est comme si il était habillé, à l'inverse être sauvé par lui la stupéfait. Il aurait logiquement dut la laisser tomber....Le couloir se calma et elle se remit en place sur ses deux jambes. Aïnie remit quelques mèches sous sa gavroche afin d'être présentable même si il en avait rien à faire et bredouilla un merci. Son air interloqué avait disparut de son visage, à la place il y avait quelques choses de malsain. Kilian, son frère de coeur, il avait bien fait comprendre le monde...et elle eu le sentiment d'être devant un cas social. Un véritable cas. Car pour elle ce type était un véritable paradoxe! Oh elle l'était par moment, quand elle délirait, mais bon là cétait sérieux (ses délires mentaux cétant calmer avec sa conversation avec Kilian). Ce gars la méprisait et l'aidait, comme ça.

" si je t'agaces, pourquoi tu m'aides ? "

Elle avait l'air plus froide, moins riante. Peut etre aussi quelque peu méfiante. Il ne lui plaisait plus, un type de ce genre n'attire pas la sympathie...pas avec cette attitude. Si il aurait été dans un même registre ça aurait été mais là non, un coup sympa un coup non...ça ne plait pas à la jeune fille.
Elle ne parlait pas avec agressivité, non, elle était totalement calme. Elle aurait presque put paraitre maitresse d'elle même si elle ne parlait pas. Elle aimait parler et elle parlait, même si ça dérangeait son interlocuteur. Le déranger lui plaisait même...Parler n'est pas punit par la Loi, il ne peut rien faire.

" Tu voulais surement être polit. Par contre, dit moi avant de partir pourquoi je t'agaces. J'aimerais comprendre ce qui te gène en moi car je ne crois pas avoir fait quelque chose de mal...à moins que le naturel te déplaise "

Quelque chose de vraiment malsain était en elle. Enfant elle se fesait avoir par tout le monde. La bonne copine qu'on finissait par critiquer, hypocrites les autres enfants ne se sont pas justifiés. Adolescente cétait la petite amie qu'on plaquait sans raison justifiable. Et maintenant elle avait compris que de toute façon les gens étaient des hypocrites. Tous pareils. Pour cela qu'elle a peur dès fois que Teddy devienne un autre, que son frère et Nina l'abandonnent. Mais malgré ça, malgré le fait de savoir que l"on est toujours déçut elle n'a pas envit de changer. Comme elle l'a déjà dit, Aïnie préfère rester naturelle et souffrir d'être elle plutot que de devenir une autre et souffrir pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vizenssia.free.fr
Blue Knox
Continue comme ça! **avec la voix d'adibou XD**
Continue comme ça! **avec la voix d'adibou XD**
avatar

Masculin
Nombre de messages : 397
Maison : Draconnus Niark, la maison des miiichantssss très beau!!! è__é
Where are U? : Heuuuu...I don't know!
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: Perdus, on est perdus dans un couloir (pv?)   Dim 18 Nov - 20:04

Un regarda apuyé sur la demoiselle lui montra qu'elle avait enfin comprit. Il redevint alors tout à fait impassible et un air de calme interieur total vint se déposer tranquilement sur le visage du jeune blondinet. Elle s'était calmée, elle arretait de rire bruyement, comme si le monde était beau et rose et que tout allait le mieux possible dans le meilleur des mondes, comme si celui qu'elle avait en face de lui et qu'elle ne connaissait absolument pas était une personne démonstrative qui ne pouvait s'empecher de sauter au cou de tout le monde parce qu'il était heureux, qu'on l'avait choyé et qu'on l'avait aimé. Elle n'avait pas l'air de comprendre. Elle ne pouvait pas comprendre, il ne disait rien. Il ne disait jamais rien sur lui, de peur d'être touché, ou tout simplement parce qu'il considérait que la personne n'était pas apte à faire quelque chose de ces paroles. Peut-être aussi qu'il n'avait jamais rencontré personne à qui il pourrait en parler. Oui surtout. Continuant de regarder la demoiselle qu'il avait relaché, il vit bien qu'elle était surprise et contrariée. Elle croyait vraiment pouvoir lui coller une étiquette? Pfff... Bonne chance pour elle, la seule qu'elle pourrait lui coller était celle de mysterieux et paradoxal! Détachant enfin le regard de Aïnie, il posa celui-ci sur le couloir. Combien de tours tels que celui-ci comptait-il lui jouer encore? Blue se rendit compte alors que quelque chose semblait clocher avec la jeune fille. L'air de la demoiselle lui indiqua clairement qu'elle lui couvait une remarque peut-être pertinente? En était-elle capable? Vu le temps de réfléxion qu'elle avait eu avant de comprendre le désagrément du jeune homme... Pourtant, la remarque fut pertinente. Blue ne dit rien sur le moment. Encore une question au sujet de son grand paradoxe mental. Non, c'était vrai, elle avait raison. Elle était peut-être un peu différente de ce qu'il lui avait semblé à première vue. Si c'était le cas, tant mieux. Blue sentit son intêret et sa curiosité être titillé.

Si cette demoiselle savait. Mais non, elle ne savait pas. Lui faisant désormais face, il était appuyé négligeament sur une de ses jambes.Cette demoiselle commençait enfin à se méfier alors qu'il aurait eu mille fois le temps de lui faire vraiment mal. Ce n'était pas du tout son genre, certes, mais il avait put le constater. Il avait tellement eut l'habitude de voir des personnes user de méchanceté gratuite, sur les autres mais aussi sur lui que désormais, non seulement il se méfiait mais il prenait l'habitude de répérer les gens qui pourraient être sujets de violences autant physiques que mentales et verbales.Il en avait un spécimen sous les yeux et inconsciement au début puisqu'ul s'en rendait compte maintenant, il avait tenté de le lui faire comprendre. Une attitude qui, si on savait cela ne paraissait plus si étrange. De la gentillesse refoulée surtout. La réponse à la question que la jeune femme lui avait posé avant était assez évidente pour lui puisqu'il se connaissait mais il n'avait pas envie de l'admettre à voix haute. Blue se redressa, regardant la jeune demoiselle. Les mots qu'elle avait prononcé avait encore une fois manqué leur cible. Il se fichait totalement de ce qu'elle avait dit la seconde fois mais la première question l'avait interéssé. Il s'approcha alors, fluidement mais la dominant de sa grande taille et de son regard d'un vert pénétrant.Il avait un certain air assez menaçant. Une fois juste devant elle, presque contre elle, il se baissa et lui murmura à l'oreille quelques mots d'une sincérité qui aurait pu éffrayer le garçon.


"Ce n'était pas de la politesse mais de la gentillesse, même si tu ne le voies pas.
Vous ne voyez que ce que vous voulez voir jusqu'à ce que la vérité vous percutes, vous les autres. Toi, ouvres les yeux, regarde la vérité.
C'est ta naïveté qui me gêne, le fait que tu fermes les yeux sur la vérité et que tu t'enfermes dans ton monde coloré plein de joie, de rire, de gens tout mignons tout gentils et pourtant de peur refoulées, affronter la réalité de temps en temps t'aiderais à ne pas te mettres autant en danger.
Attention à toi jeune demoiselle, les hommes sont des prédateurs redoutables qui pour le plus grand nombres sont d'une méchanceté gratuite que tu ne pourrais même pas imaginer et les femmes peuvent se montrer redoutales même si tu n'as rien fait...
Seulement, un beau discours comme celui-ci ne rime peut-être à rien pour toi et tu crois peut-être savoir cela. Regarde moi, tu comprendras peut-être mieux jusqu'où pousse la vie parfois."



Se reculant, il regarda la demoiselle avec un air de défi. Il était fier et droit, un corps qu'il avait prit le soin de soigner et d'embellir chaques jours depuis sa petite enfance, un visage d'une finesse et d'une élégance naturelle qui montrait tout ce qu'il y avait de plus beau chez un homme, et des yeux d'un vert myterieux, attirant même où se cachait ce qu'elle verrait peut-être. De la tristesse, une infinie tristesse. Si elle ne le voyait pas, c'est qu'elle ne méritait pas qu'il lui en parle. A la réflection, même si elle le voyait, il ne savait pas si il en parlerait. La surprise de la jeune fille serait grande si elle comprenait un jour que la réalité pouvait être tellement triste avec ses guerres sans fin, pour rien au bout du comptes puisqu'on avait tout perdu à faire cette guerre. Le jeune homme aux cheveux blonds avait perdu un peu de son air hautain et méprisant mais restait fier face à ce qu'il considérait un peu comme l'adversité. Il voulait lui montrer un petit bout de vérité, que les apparences sont souvent trompeuses... Glissant sa main encore une fois dans ses cheveux blonds, il les ébouriffa de nouveau avant de glisser de nouveau le doigt sur son tatouage et de finir au niveau de son collier. Redevenant impassible, il cacha ce qu'il avait laissé apparaitre quelques instants à la demoiselle. Bien sur ce n'était rien, bien sur, elle ne pouvait pas se servir de ce qu'il lui avait montré contre lui. Il ne se dévoilait pas comme ça le blondinet... Il n'était pas si maso que ça finalement...^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir-berry.big-forum.net/index.htm
Aïnie Olwanders
Sais tu que tu n'as plus à supporter Adibou? Petit veinard ^_^
Sais tu que tu n'as plus à supporter Adibou? Petit veinard ^_^
avatar

Féminin
Nombre de messages : 532
Age : 28
Maison : Guepardal
Année : 6ème
Where are U? : Dans une bulle, je perd pied avec la réalité
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Perdus, on est perdus dans un couloir (pv?)   Lun 19 Nov - 21:04

Elle avait envit de comprendre, de savoir. Un besoin d'explication, comme pour se repérer. Il lui offrit cette explication. Il s'approcha fluidement jusqu'a elle, la dominant de tout son être sans pour autand l'écraser. Oh non...Elle restait impassible, la même. Le regard noir mais éclairé qui le regardait avec interet. Il se pencha vers elle et lui dit son explication à l'oreille, comme si cétait un secret ou une faveur. Aïnie l'écouta avec interet, il ne put le voir mais un léger sourire passa furtivement sur ses lèvres avant de disparaitre. Il l'amusait, elle ne le montrait pas, impassible, mais il l'amusait.

Niaise, dénuée de bon sens, voilà ce qu'il devait penser d'elle. Il devait se dire dans sa tête qu'elle était aveugle et faible. Ses reflections n'allaient pas au dela. Des réponses déjà faites adaptable sur n'importe qui. Franchement, il ne doit pas avoir beaucoup de connaissance en psychologie humaine ou alors que dans un domaine. Il ne voit pas, ne conçoit pas, que l'on puisse être conscient du monde et s'en moquer? Oui, il était amusant avec ces airs de " je sais tout, j'ai tout vécut ".

L'impassible jeune fille le regarda s'éloigner d'elle sans le quitter des yeux. Ses yeux si bleus eurent un éclat de tristesse. Se rappellait il des souvenirs horriblent? Elle n'eu pas pitié de lui. Aïnie se contenta d'en faire le constat dans sa tête et de lui répondre. Sa voix, son visage, était calme et l'intonnation pourrait paraitre douce. Plus petite, elle leva juste les yeux pour lui parler, enlevant la gavroche. Elle n'avait pas envit de relever complètement la tête comme ces femmes qui s'empressent de boire les paroles philosophiques de leurs opposants
. Elle gardait ainsi assez de dignité (dans sa tête en tout cas, lui il devait s'en moquer ou ne pas le remarquer) et d' élégance.

" Les Hommes tuent sans raison, ils invoquent de belles phrases sans fondements pour cacher leurs crimes. Ces derniers varient, de la simple bagarre de rue humiliante à l'assassinat lache. Tu sais, ton discours sur la vie et ses méfaits: je le connais. Cette planète regorge de malheur, on a juste à regarder autour de soit pour en trouver.
Tu parles de te regarder pour voir jusqu'où la vie pousse à aller, je vois bien que ton regard n'est pas heureux. Je n'ai pas besoin de lui pour le savoir, cela se voit tout en toi que tu n'es pas épanouit. Ta façon de parler, de juger..tout ça le montre. Tu parles de toi, mais tu sais, moi aussi j'ai mal. J'ai souffert. Tu ne sais pas ce que j'ai vécut, endurée.

Ca nous fait un point commun mais la ressemblance s'arette là. Toi, tu es triste, tu es froid et distant. Tu veux qu'on est bien concience qu'on souffre, qu'on a mal. Alors que moi je m'en fous. Soit malheureux, je ne te le reproches pas. Ca me fait un peu de peine, c'est vrai, mais ça s'arrette là. Tu me reproches de rire, de sourire et de m'enfermer dans un monde. Tu n'as pas totalement tord, je suis marginale. Je vis simplement en ne prenant que les bons cotés des choses. Ce méfier des gens je le pourrais: oui oui ils finissent par vous décevoir, mais si je le fesais je finirais par passer à coté d'énormément de chose.
Quand on agit en fuyard on passe sa vie seul, on se plaind et on devient amer: et comme toi, au final, on finit par reprocher aux autres d'être bien "

Il va surement ricanner, le ricannement est la réponse des destabilisés. Où alors il va lui dire qu'il en a rien à faire de sa réponse, de sa jolie tirade. Et il continuera toute sa vie à se plaindre et à reprocher aux autres d'être eux-même. Il peut le faire, elle n'ira pas le lui reprocher. Par contre -même si encore elle le cache - elle n'aime pas qu'on critique sa façon d'être avec des arguments aussi faciles. Des arguments de depressifs jaloux comme elle les surnomment intérieurement.
Il l'amusait sans pour autant l'intriguer, elle n'était pas fille à rechercher les gens souffrant pour les aider. Elle, c'est plutot croquont la vie à pleine dent. A l'inverse elle ne va pas le fuir, il à comme même un peu de jugeotte: enfin un peu à ce qu'elle à vue. Et ça, ça lui plait bien, assez pour qu'elle ne pense pas qu'il est borné et qu'elle ai envit de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vizenssia.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Perdus, on est perdus dans un couloir (pv?)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perdus, on est perdus dans un couloir (pv?)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux frères, un bavard et un farceur [PV]
» Obama, Sarkozy: la guerre des ego. (Que le ton a changé depuis!)
» caniche noir dans le couloir de la mort (adopté)
» Colère dans le couloir
» PV . Fuite d'eau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boudelard :: Hall, couloirs, etc. :: Les couloirs-
Sauter vers: